Historique

Le développement social dans les Laurentides, une démarche démocratique

Après quatre années de mise en oeuvre (2004-2008), le Conseil Régional en développement social des Laurentides (CRDSL), en partenariat avec les tables de concertation locales des MRC, du milieu de la santé et des services sociaux, des réseaux de solidarité sociale et de l'éducation, du milieu des affaires, du développement économique, des représentants des secteurs communautaire, famille, immigration, jeunesse, aînés et condition féminine engage la réflexion autour des questions suivantes :Comment mettre en valeur notre rôle de soutien aux tables et organismes porteurs en développement social ?

rassemblementQuelle est notre définition rassembleuse du développement social dans les Laurentides? Comment susciter la mobilisation et la participation des acteurs et actrices du territoire laurentien ? Comment créer des partenariats avec les divers acteurs qui interviennent à travers la région ?

À ses débuts en 2004, le Conseil régional de développement social des Laurentides (CRDSL) s'était lancé le défi de promouvoir des valeurs d’équité, de solidarité, de justice sociale, d’éthique et de respect de l’environnement. Il marquait du coup sa préférence pour des rôles de mobilisateur, rassembleur et agent facilitant pour les différentes tables et les divers organismes de concertation en développement social de chacune des MRC de la région des Laurentides, de conseiller auprès des instances locales et régionales et de prometteur du développement social dans les Laurentides, conjointement avec les acteurs autour de la table. Le changement de présidence, en 2008 a été propice au bilan. Les résultats ont été jugés plus que satisfaisants. Toutefois, de grandes questions demeurent en suspend, au point d'inciter les différents acteurs impliqués à formuler des recommandations susceptibles d' améliorer le cadre et les conditions d’existence du CRDSL dans les Laurentides ; d'une par concernant son rôle, à la mobilisation des acteurs et d'autre part concernant la définition rassembleuse et les mécanismes d'assistance auprès des partenaires en développement social. De plus, ces recommandations concernent aussi la plate-forme d'infrastructures de base et conditions de mobilisation sociale et de pérennisation du CRDSL.

Depuis 2009, la grande participation des différents partenaires dans tout le processus de questionnement permet au Conseil d’enrichir sa réflexion et ainsi de proposer à la région des Laurentides, en matière de développement social, un plan d’action en appui aux collectivités dans le but : premièrement, d’intensifier la concertation entre les organismes locaux et régionaux; deuxièmement, de mettre en commun les connaissances en développement social; et enfin troisièmement, de démontrer l’impact du développement social sur le développement de la région des Laurentides.

Un travail de terrain se concrétise avec l'embauche d'une permanence à la coordination, Mme Sylvie Taillefer. Son travail permettra de fixer des objectifs opérationnels dans tous les secteurs de l’organisation pour ainsi favoriser le développement de services et ressources afin, de répondre adéquatement aux besoins des organismes. Au fil du temps, l'inventaire des forces et des besoins de l'ensemble du territoire permettra d'orienter les énergies vers les secteurs les plus déficients en utilisant la force et les connaissances des partenaires.

Ainsi, en orientant et en supportant les différentes missions des organismes, en se faisant la voix et le représentant de ses partenaires, le CRDS des Laurentides assumera pleinement sa mission : porte-étendard du développement social et durable dans les Laurentides.

Carole Lavallée, présidente (2008-2013)