Dossier de presse

Article paru dans la revue Développement Social, volume 11-numéro 1-Mai 2010, p.4

La MRC des Laurentides: source d'inspiration pour l'ensemble de la région

par Sylvie Taillefer, Directrice générale 
 
Développement social vol11no1Au cours de l'été 2008, le Comité local de développement social de la MRC des Laurentides, regroupant plusieurs acteurs tant du milieu communautaire, municipal que de l'économique, se mobilisait autour d'une approche de développement durable local en commandant une recherche basée sur le concept de capital stratégique . En fait, il s'agissait alors de prendre du recul sur les actions et les résultats du développement des dernières années et d'analyser en profondeur les forces et les dynamiques porteuses de changements.
 
Ainsi, grâce à la mobilisation et la participation de partenaires locaux et régionaux, les conclusions de l'étude déposées en janvier à la Table des maires de la MRC : « ont permis de dégager des constats éclairants, d'établir des dynamiques propres aux communautés et d'offrir des outils pour se développer en favorisant une approche globale » .
 
Les résultats de l'étude, effectuée par la Coopérative de travail Niska, ont suscité un intérêt vif et immédiat de la part des élus. La démarche se poursuivra donc de façon plus « personnalisée » auprès de chacune des 20 municipalités sous le thème : « Mieux se connaître, pour mieux se développer ». La MRC des Laurentides s'est donc dotée d'outils pour guider sa réflexion dans le but d'optimiser les actions futures sur l'ensemble du territoire de manière plus harmonieuse et surtout, plus durable.
 
La partie n'est pourtant pas gagnée pour autant. Cette étude n'aura de sens que si elle débouche sur des actions concrètes dans les différentes municipalités de la MRC. Les membres du Comité local de développement des communautés devront faire preuve d'adresse et de patience en demeurant actifs comme organisme consultatif dans l'accompagnement qu'ils proposent aux élus en intégrant des concepts parfois peu connus pour certains mais combien bénéfiques pour chacun des citoyens. Ainsi, chaque municipalité se voit offrir la possibilité d'être accompagnée pour mieux se sensibiliser aux conclusions de la recherche et échanger sur les dynamiques propres aux réalités et atouts de leur milieu. Cet exercice permettra d'entreprendre les démarches nécessaires pour en arriver, si tel est leur désir, à une planification stratégique de développement intégrant à la fois le social, l'économique et l'environnement.
 
Fort de cette expérience, le CRDS des Laurentides, en accord avec ses divers partenaires, a décidé de faire progresser cette démarche sur l'ensemble de la région en entreprenant la même à plus grande échelle. 
 
Merci au Comité local de développement social de la MRC des Laurentides qui a su débuter ce processus d'auto-analyse et qui continuera de le faire vivre tant dans leur secteur qu'en servant de source d'inspiration et de guide pour toute la région des Laurentides.
 
*Le rapport final de recherche est disponible au www.csss-sommets.com 

1. Yorn, Lussier et Prévost, 2008
2. Tiré du communiqué d'Alain Paquette, csss des sommets

Article paru dans la revue Développement Social, volume 10-numéro 3-Mars 2010, p.7.

Le CRDS des Laurentides : dynamique plus que jamais !

par Sylvie Taillefer, Directrice générale
 
L’année 2008 avait déjà permis d’entreprendre la consolidation du Conseil au sein de la région en le positionnant comme porte-étendard en matière de développement social dans les Laurentides. Le bilan de 2009 fait état, quant à lui, d’un avancement de la réflexion régionale, en concertation avec les instances locales, et qui s’avère fructueux à bien des égards. 
 
Développement social vol10no3Parlons d’abord de l’implantation formelle du Conseil régional de développement social des Laurentides (CRDSL). Grâce à l’appui du conseil d’administration et de l’apport financier de la CRÉ par son Fonds de développement régional, le CRDSL s’est enrichi d’une permanence (l’auteure de ces lignes). Depuis septembre dernier, il a aussi pignon sur rue à Mirabel et, d’ici quelque temps, sera présent sur la Toile au www.crdsl.com. La mise en place de cette structure a permis une présence accrue auprès de différents milieux, ce qui a consolidé la raison d’être du CRDSL, c’est-à-dire un moyen concret et efficace de partager l’information entre instances locales, afin de maximiser les efforts et les énergies des partenaires pour le développement social. 
 
L’année 2010, quant à elle, s’annonce encore plus stimulante. Notons, en premier lieu, une intensification de la participation des organismes membres du conseil d’administration, dont sept des huit MRC de la région. Lors de l’AGA de décembre dernier, les partenaires ont accepté de s’engager dans la poursuite de la réflexion entamée en 2009 concernant une définition commune du développement social — celle de Lionel Robert, présentée dans un ouvrage collectif publié en 2006. Depuis plus d’un an donc, les membres du CA étudient les processus mis de l’avant dans cette définition. Par cette démarche, le CRDSL souhaite devenir un espace de participation respectueux des différences sociales et culturelles locales des Laurentides. 
 
En association avec l’Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides, le Conseil s’engagera aussi dans une démarche de recherche régionale qui s’échelonnera sur quelques années. Ceci permettra d’orienter les actions futures et les projets des différents secteurs et instances, tant au plan politique que communautaire. 
 
Déjà en 2009, le CRDS des Laurentides devenait le porte-étendard du développement social dans la région. En 2010 et 2011, il sera une force collective sur laquelle s’appuyer pour engager le développement sur une voie durable.